fond

   Et...

 

Lorsque Brigitte est venue dans le champ où se trouvait ma maman et tous mes tontons,

elle a eu une drôle de surprise.

Elle a tout de suite compris que quelque chose était bizarre... Il y avait une jument à 6 pattes !! 

 

"Trop mimi ! " elle a dit Brigitte 

 

 Surveillé par tonton Tinko,

Boogie m'a souhaité la bienvenue. Même pas peur !


 

 Il paraît que des fois on dirait Bambi...

Je sais pas qui c'est celui-là mais j'espère qu'il est sympa...

 

Ma maman, c'est Trusty, jument Pottok. Mon papa c'est Ursuya, l'âne du voisin... Je suis donc un petit mulet.

 

 Maintenant... MES TONTONS...
 
 
Quand je suis arrivé, ils étaient tous là, nous entourant pour nous protéger et m'accueillir.
Jason et Midas, les ânes se tenaient un peu à l'écart.
Puis avec maman, nous sommes restés tous les 2 près de la maison de Brigitte qui
voulait me surveiller. Je suis son1er petit...
Depuis quelques jours les Tontons sont à nouveau avec nous.
 
Ma maman Trusty est très belle et Tonton Tinko n'y est pas insensible...
C'est lui qui est chargé de me surveiller. Quand je serai grand, je serai comme Tinko, un prince !
 
 
J'adore mes tontons Ânes...avec eux on se marre bien.
ils sont toujours prêts pour les bêtises, comme moi !
On fait de ces parties à courir autour d'eux... Mais ils me disent rien !

 

Si c'est pas un regard d'amour ça !!! 

 

Et puis il y a Ellioth, le grand chef, là je ne la ramène pas..."Faut respecter"  elle a dit maman. 

  

Brigitte  se demande  si j'allais "BRAI-NIR" et oui, moitié âne, moitié cheval...

Il semble que je hennisse.  

Maintenant, faut que je vous présente mon Pote DIDOU (Dirhams)

 

 

 On s'entraîne tous les jours...

 

Maman est d'accord 

 

 Ses oreilles ! Trop drôle non ?!...

 

Et quand je suis fatigué...

 

Il veille...

 
C'est MON copain !
 
 
 
Mes rencontres avec les "2 pattes" :
 
 
Thibault s'occupe  de Maman    et moi je fais la star avec Martial... 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
Avec Manon, je fais le coup du charme... et ça marche !  
Mon "bisou-nez" devient célèbre, ils veulent tous l'expérimenter !
 
Les aventures d'Iban   
 

un futur petit berger à Bidarray déjà passionné par les brebis :

Iban découvre le monde équin grâce à Codi. 

 

Maman surveille gentiment...

 

 Les tontons s'amusent aussi...

  

 Il en faut pour tout le monde...

Une naissance...
 
J'aurais souhaité vous faire partager cela plus tôt mais comme d'habitude je cours après le temps...
Corazon d'Iparla, CODI pour les intimes, est arrivé dans notre tribu fin mars.

 

Je vous ai concocté un petit "roman photos" qui vous donnera un aperçu de ce petit troll joyeux qui s'est invité dans notre monde. (Cliquez ici) ou allez dans "plaisirs partagés" "CODI"
 
C'est absolument passionnant d'observer tous les jours notre nouvel arrivant.
Je dois avouer que j'avais un peu d'inquiétude quant à la naissance. Je n'avais aucune notion pour l'accouchement et j'avais lu et entendu le pire pour une primipare: le poulain bloqué, la mère qui peut en mourir...blabli blabla... bref les classiques qui nous mettent la peur.
 
Je surveillais chaque jour, je parlais à Trusty, la rassurais - je sais pas si elle en avait besoin mais je me sentais moins inutile. Puis, le 26 mars, en jetant un oeil du haut de mon potager j'ai compté 6 pattes !
Là il y avait quelque chose de bizarre ! Je suis descendue au pré avec mon appareil photo et Boogie, la chienne, et j'ai découvert le nouveau venu entouré de tous les tontons chevaux. Il est né au milieu du cercle (j'y ai retrouvé l'enveloppe qui le contenait) et Trusty n'a absolument pas eu besoin de moi... La nature est bien faite non ?
 
J'ai eu beaucoup d'émotion et me suis émerveillée de la perfection de ce petit être.
Sans crainte il s'est laissé flairer et nettoyer par la chienne, sa maman et les tontons n'ont rien dit. J'ai pu le caresser sous leur regard bienveillant. Tinko, le pottok noir, câlinait la maman et tous prenaient en charge le petit.
 
Avec Jean, nous avons décidé de mettre Trusty et Codi près de la maison, non pas pour les éloigner de la tribu, mais la boue du terrain en bas pouvait présenter du danger pour le petit. Nous avons pu ainsi observer chaque jour l'évolution de Codi.
 
Dirhams, le beauceron, s'est institué le grand gardien du petit. Trusty lui a totalement accordé sa confiance et laisse Codi sous la garde du chien. Très rapidement, les 2 lascars ont trouvé une complicité dans le jeu. Codi s'entraîne chaque jour pour devenir un mulet de course, le plus rapide de Bidarray. Dirhams, son coach, l'entraîne avec un sérieux... Aujourd'hui, l'élève a dépassé le maître, Codi le bat à plate couture dans les courses de côte. Toutes les ruades ont été découvertes, expérimentées, et répétées, les virevoltes, le freinage en descente par terrain glissant à fait l'objet de quelques dérapages dont nous rions encore.
 
Je vous confirme, après observation des chatons, des agneaux, des veaux et maintenant des poulains, une information on ne peut plus importante : on naît avec la JOIE et la TOLERANCE !
Je le constate chaque jour en observant mes animaux et ceux dans les prés qui m'entourent. La joie fait partie intégrante du package de base. Ce n'est pas une option ! Ce n'est pas quelque chose que l'on trouve un jour. Elle est livrée avec l'arrivée à la vie !
Les pirouettes et blagues de Codi, les jeux complices avec Dirhams, les joyeuses provocations vis à vis des tontons chevaux ou ânes (qui n'ont pas leur pareil pour inventer du "joyeux") me montrent chaque jour combien il est important de vivre la légèreté et de s'émerveiller de tout.
Quel phénomène fait que chez les humains, nos enfants et nous, perdions si rapidement la joie et l'émerveillement ?
"Perdre" n'est pas le mot qui convient, au vu de mes observations, puisque la joie est innée, il semblerait que nous en enfouissions la capacité à la ressentir.
Notre mission, ne serait-elle pas de d'amplifier dans nos vie l'émergence de cette qualité ? En fait la notion d'évolution SPIRITUELLE ne serait-ce pas de trouver les moyens de faire fructifier ce capital et surtout de le partager et de le léguer de notre vivant en plus ! ? Quel merveilleux héritage pour un enfant : il a reçu la joie, la confiance, l'émerveillement et il en fait quelque chose de grand et beau...
 
Bien sûr comme tout enfant Codi s'excite, se déchaîne et en fait un peu trop, part trop loin et peut se mettre en danger, il n'a pas encore conscience du ravin, des pièges, des prédateurs... mais Maman Trusty veille : un petit hennissement, un mouvement de tête ferme, un pied qui frappe le sol... Et notre CODI revient tout penaud à côté d'elle, même à regret mais il OBEIT !!! Et il est même pas traumatisé !...
 
Ouiiiiii !!! C'est "naturel" l'AUTORITE . C'est le moyen d'assurer la sécurité du petit, et je vous garantis que ni Codi, ni les chatons, ni les chiots n'ont jamais remis en question cette autorité. Et lorsque Codi souhaiterait continuer à jouer avec Dirhams alors que Maman a dit "Stop!", il n'y a pas de "NOOOONNN !" en tapant du pied, se roulant ou hurlant. Il revient à côté de maman et même s'il surveille Dirhams entre les pattes de Trusty, il ne s'avise pas de désobéir.
 
Le respect des règles est également inculqué. Autant Codi est joyeusement irrévérencieux avec les tontons ânes qu'il sait blagueurs et légers autant la relation au grand chef Ellioth est empreinte de respect. Là, il n'envisage même pas de faire le malin. Parfois emporté par le jeu, il dépasse les limites, sa maman et son parrain Tinko interviennent immédiatement parfois en traversant toute la prairie au galop pour venir rappeler la règle au galopin qui doit rester au pied de maman ou de Tinko en s'éloignant gentiment du Grand Chef. 
 
N'est ce pas merveilleux tout cela ? J'apprends chaque jour un peu plus. Je suis de plus en plus convaincue qu'une des solutions à notre mal-être, j'élargirais même à celui de notre société de consommation, serait de revenir à plus de simplicité, à retrouver nos fonctionnements d'origine et à gérer au mieux le portefeuille d'actions en joie qui nous a été confié à notre naissance.
 
Je sais, je sais, il y a l'enfance, les conditions difficiles, les traumatismes, la vie et tutti quanti... mais je rencontre de merveilleuses personnes qui ont vécu des horreurs et ont su transformer leurs souffrances en une belle ressource, qui ont réalisé à quel point la joie est importante et qui l'ont positionnée en tête du CAC de Vie.
Certains de nos animaux, ici à Bidarray, ont vécu des moments très difficiles, douloureux, violent, ils ont parfois été trahis, abandonnés maltraités et pourtant ils ne sont aujourd'hui qu'AMOUR ... Et ils en donnent sans compter lorsque vous venez déposer vos souffrances et limites. Quelle belle voie à suivre...

 

Au plaisir de nouveaux partages...