fond
"Happy"- culture
  
 Je suis apprentie Apicultrice avec 1 ruche installée à Bidarray. Je découvre le monde merveilleux des abeilles grâce au Rucher Ecole de Cambo les Bains et à tous les apiculteurs expérimentés qui y partagent  savoir et passion. Merci à eux...
 
Quelques photos pour illustrer ... (cliquez sur le thème qui vous intéresse pour y accéder directement)
 

 
Une belle récolte...
 
 

La ruche ouverte nous offre son abondance.

Le travail de ces infatigables butineuses.

La nature est vraiment merveilleuse 

 

 

Le "chasse-abeille" a rempli son office.

Depuis la veille, Les abeilles ont la possibilité de descendre dans le corps de ruche, mais elles ne peuvent pas remonter, la voie est libre pour effectuer notre "pillage" des cadres contenant le miel.

 

Quelle beauté non ?! Ce cadre contient environ 2kg de miel. Le poids surprend.

 

Tout est rangé dans une caisse pour aller libérer le miel dans un lieu sûr où les abeilles ne pourront pas tenter de récupérer les provisions durement accumulées.

Nous partons donc chez Michel qui possède tout l'équipement pour extraire 

 

Matériel pour amateur créatif

 

Matériel "Pro"...

 

Le miel, operculé par une fine couche de cire, est libéré

  

 

J'ai tout goûté !!!  Comme dirait Michel "c'est pas du Carambar !" Un véritable régal ... 

Joie, émerveillement...et gratitude devant tant d'abondance. Respect chères abeilles !  

En place pour l'extraction du miel...   


 

                 C'est prêt ! 

 

Il en faut bien un pour tourner la manivelle...  

 

           Waouh !  

ça coule à flot... 

  

 

 Faut rien perdre !!

La cuvée "2012" 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vous retranscrire la beauté de ce moment est vraiment difficile.

J'espère qu'après avoir vu ces quelques photos, vous ne consommerez plus le miel de la même façon.

Je n'oublierai jamais le goût de ces morceaux de cire gorgés de miel écrasé sur le palet : un pur délice !

Le sentiment d'être privilégiée et une prise de conscience encore plus forte de cette merveilleuse nature que nous devons absolument respecter et protéger.

Merci à tous ceux qui nous ont permis de vivre cette formidable expérience. Ils partagent avec passion, générosité, leur savoir et leur amour des abeilles.   

 

 La relève est assurée...

 

 
 
  
RUCHETTE BOURDONNEUSE
 
  
 

 
 
 
Les frelons asiatiques... 
 
 
 Un drôle d'équipement...Mais l'outil "écolo"est efficace,

le revers de Pello n'a pas son égal contre l'ennemi de nos colonies...le frelon asiatique

Bon c'est vrai, il faut prendre le temps de rester devant la ruche, être vif, et ne pas hésiter...

Aaaaah ...Le"pshiiiittt" vengeur de la décharge électrique brisant l'insolente arrogance de cet agresseur-destructeur sans pitié ...

 Une excellente thérapie pour apiculteur...A recommander ...  

 Lutte "non écolo" engagée par une Gardienne des abeilles...

Je n'avais vraiment pas mesuré l'impact de ce prédateur sur nos colonies.
J'ai pris conscience du danger en restant de longs moments en observation à côté de ma ruche...
Et j'ai vu... ce prédateur sans pitié, en vol stationnaire, se positionner devant l'entrée de la ruche et attendre sa proie. Sa vitesse d'exécution est sidérante, il saisit, en plein vol, l'abeille alourdie de pollen qui rentre au bercail. Les abeilles sont terrorisées et malgré leur courage, ne sont pas de taille à lutter contre un ennemi aussi cruel et retors. 
 
Elles s'organisent pour le tromper, faire bloc pour le repousser, certaines se "sacrifient" attirant son attention pour que d'autres puissent rentrer dans la ruche. Les sorties sont très limitées, l'activité de la ruche est quasi nulle. C'est une véritable hécatombe ! Ces frelons déciment des colonies entières, la ruche devient un simple réservoir de viande fraîche.
 
Je vais t'en donner de la viande fraîche !!! 
 
Nous avions eu l'information relative à des pièges à base de viande imbibée  de "Front line" (anti puce pour chiens et chats). Les frelons rapportant les morceaux de viande empoisonnée au nid perché dans les arbres, ce produit contaminant pourrait détruire le reste de la colonie.  
Franchement, j'étais réticente, consciente que cet "empoisonnement" pouvait avoir des répercussions sur toute une chaîne : les oiseaux qui peuvent se nourrir des frelons contaminés...
J'avoue que l'observation durant quelques jours de ce cruel prédateur m'a convaincue qu'il fallait absolument trouver une solution pour les abeilles, et vite. Elles sont la VIE !
Je suis leur gardienne, mon devoir est de les préserver, de les aider.
Pello, ayant troqué sa raquette électrique pour ce moyen plus radical, a témoigné de son expérience. Je suis passée à l'action :
J'ai acheté de l'échine de porc fraîche, aspergé de produit. Je vous laisse découvrir l'efficacité...
J'ai changé 2 fois la viande car dès qu'elle sèche ils n'y vont plus (viande fraîche oblige).
le 3ème jour, j'ai rendu visite à la ruche et j'ai pu constaté que ces chères abeilles avaient une activité que je ne leur avais jamais vue ! Il y a des frelons depuis leur installation il y a seulement 2 mois. Le temps de mon observation pas un frelon n'a pointé le bout de son abdomen.

Je reste vigilante...  
 
 
 

Dés que j'ai mis le piège, certains sont venus abandonnant la ruche. 

 

  
   
  
 Vous avez vu la taille des morceaux découpés ?!!!

 "Hop ! Chargement prêt. En route pour ma Reine"

"Je lui souhaite bon appétit à ta Reine !!!

Et bien le bonjour d'une gardienne des abeilles... "